FlammeLiquide
Profile

Ébauche.

  # Quand la paix règne, l'homme belliqueu...

    S'accorde avec disciples ferventes, aguerries de leurs expériences révélées. Spécificités en contrebas | Les autres ? Un agrément...parfois. (Yesterday at 11:50 PM)

  • 4079 visits
  • 4 articles
  • 246 hearts
  • 3 comments

23/02/2018

 



Quand une femme demande à un homme d'avoir ceci et d'avoir cela, et d'être ceci et d'être cela, et de faire ceci et de faire cela, la probabilité qu'elle exige de lui certains comportements en se plaignant et que celui-ci réponde à ses besoins est plus ou moins élevé. Que ces plaintes exultées se manifestent sous la forme de la pleurnichieuse, de la critique ou en se drapant de ridicule, les plaintes que lui émet au sujet de sa liste interminable d'exigences n'en sont que davantage justifiées. Une autre façon pour un homme de répondre aux attentes ordinaires et déraisonnables d'une femme par rapport aux bagages dont il devrait être équipé, est de se résoudre à l'idée qu'il doit rester sur un tapis roulant pour la garder heureuse. Les hommes sont tellement habitués à placer les femmes sur des piédestaux, qu'ils manquent de reconnaître leur propre valeur tout en ignorant par la même occasion à quel point elles sont désarmées sans eux. Et c'est pourquoi les hommes sont incapables d'identifier ce que les femmes disent lorsqu'elles formulent leurs demandes éhontées.
 



 
Que la femme en soit consciente ou non, lorsqu'elle te demande d'être enguirlandé de sa liste d'attributs masculins désirables, elle te dit qu'elle a besoin de toi. Vois-tu, même si elle ne le réalise pas, elle sait très bien qu'elle est un foyer vide. La longue liste d'attributs masculins sur lesquels les femmes se caressent nécessite du temps et des efforts pour se développer, et une femme est à la merci d'un homme cumulant ces trésors. Puisque les hommes doivent être faits, et que les femmes doivent juste naître, les attributs masculins que les femmes convoitent sont produits à un rythme beaucoup plus lent que les attributs féminins qui attirent les hommes. Un homme a juste besoin qu'une femme soit une bonne personne, tout en étant donné d'un physique attractif, alors qu'une femme a besoin d'un homme accompli et bardé d'attributs essentiels à sa pérennité.

Les femmes exigeant que les hommes soient disponibles avec leur liste d'attributs désirables revient à exiger que du ginseng (qui ne prend pas moins de 5 et 15 années avant d'être prêt à être récolté) leur soient servis sur un plateau d'argent dans les 15 minutes. Et c'est cette compréhension immature qui donne aux femmes l'impression qu'elles mûrissent avant les hommes. Au moment où les hommes maturent et deviennent des adultes responsables, les femmes de leur âge sont des biens endommagés.
 
 


 
Une autre chose que la femme a besoin de toi, en plus de ta liste d'attributs mérités, est que tu aies besoin d'elle. En d'autres termes, après t'être développé et incarné en l'homme intéressant de ses désirs, tu te dois de l'empêcher de se sentir inadéquate et insécure en prétendant avoir besoin d'elle plus qu'elle n'a besoin de toi. Contrairement à elle, tu n'es pas attiré par le pouvoir et tu n'as pas besoin d'être stimulé émotionnellement. Alors quand tu la vois assise sur son trône, agissant comme si elle était une récompense, un grand cru, sache simplement qu'elle est une carte-cadeau bon marché qui attend désespérément d'être activée. Elle a besoin d'être gagnée plus que tu n'as besoin de l'empocher. Maintenant, il est tout à fait évident que la femme ne sait pas comment demander les choses, car, comme les enfants, elle sait seulement espérer que tu correspondes à sa réalité. Et lorsque tu n'y corresponds pas elle devient misérable et s'attend à ce que tu saches ce qui la rend malheureuse. Au lieu d'essayer de t'aider à comprendre pourquoi elle a besoin de toi, elle liste ce que tu dois faire pour qu'elle s'intéresse à toi.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 



 
 
Si jamais tu veux la ramener à la réalité, fais ça...
 

Chaque fois que l'une d'entre elles, sans valeur et exigeante, qui n'a aucune conscience d'elle-même, t'exprime combien tu es différent, ou te dit que tu es un "vrai homme", laisse-la se familiariser avec ce qu'elle ne peut pas avoir, puis laisse-lui savoir qu'elle n'est pas une version féminine de toi. En étant le type d'homme que tu es, tu piques son intérêt. Elle a besoin d'un homme d'envergure afin qu'elle puisse s'allumer. Dis-lui que tu es au courant de cela. Mais parce qu'elle pense que tout ce qu'elle a à faire est de demander à un homme d'être intéressant, et ce sans se rendre compte de ce qu'elle se doit de faire et d'être dans le but d'y accéder, elle te montre avec éclat à quel point elle est inconséquente et dégoûtante.
 
 


 
Aussi dégoûté que tu sois, et bien que l'envie te taraude de l'appeler pour lui faire savoir qu'elle n'est pas en mesure d'exiger un homme comme toi, tu te dois d'être patient et rester assez longtemps pour qu'elle s'amourache de toi. Certaines femmes prennent beaucoup de temps pour baisser leur garde. Mais dans tous les cas, elle révélera lentement ses imperfections et combien elle n'est pas ton type de femme. Révèle-les lui d'une façon détournée. Tu ne veux pas être corrosif, tu veux faire semblant d'être solidaire et attentionné tout en agissant de manière supérieure. Continue d'avoir une posture haute, et continue de prétendre que sa stupidité et ses imperfections sont mignonnes et uniques jusqu'à ce qu'elle se sente inadéquate et qu'elle devienne folle, qu'elle pleure ou coupe simplement tout contact.
 
 



Si elle s'accroche, rappelle-toi que ce n'est pas une situation de panier et fin du match. Tu veux faire basculer son monde, puis mettre fin à la fête. Ne te sens pas coupable pour un sou. Entre en contact avec ton psychopathe intérieur. Dieu est bon ! Il a créé les femmes extra-émotives et super-dysfonctionnelles pour que les hommes puissent en profiter et les utiliser pour ce pour quoi elles sont bonnes, à savoir le sexe. Maintenant, si seulement les hommes pouvaient se réveiller et cesser d'être victimes de ces attardées. En fonction de la qualité du travail que tu produis pour réduire une pouffiasse à la fraction la plus basse, elle va essayer de VRAIMENT être ce qu'elle pense que tu veux, ou elle va se bourrer et grossir, ou encore se saborder. Essaie toujours d'atteindre le meilleur score.
 
 
 

04/10/2017

 
 

 
~ Options de rencontres réduites à de vieilles connaissances ~
 
 
 
 Mesdemoiselles, ameutez-vous ! Je veux vous raconter une histoire ! 
J'ai entendu une conversation entre deux dindes. C'était à propos des perdants qu'elles ont rencontrées à leur réunion de copains d'avant et autres insanités. Ces deux femmes, s'avérant être des "femmes de carrière" espérant rencontrer quelques "vrais hommes", ont été déçues de constater que les seuls qu'elles aient pu trouver étaient des déchets alcooliques, des hommes brisés par leur divorce ainsi que de vieux intellos inaptes sociaux (poindexter).
 
J'avais été pris d'une si sévère schadenfreude (se réjouir du malheur d'autrui) que j'ai dû mettre beaucoup d'efforts pour m'empêcher de m'écrier « Vieilles truies ! Vous avez dépassée votre date d'expiration ! ».
 
Voilà ce que la femme ne comprend pas...
 
Tu vois, l'homme qui intéresse la femme, c'est-à-dire l'homme qui est déjà accompli quand la femme en est rendue au début de sa vie d'adulte est seulement disponible pour une période limitée. L'homme défaillant qui n'intéresse pas la femme se divise en deux catégories :

- Ceux qui ne sont devenus personne dans la vie et sont de fait les seuls encore disponibles lorsque les femmes de leur côté se demandent pourquoi elles sont incapables de trouver "de vrais hommes", n'ayant pas réalisées qu'elles s'étaient échouées sur les plages ravalées de l'âge moyen.
- Les hommes ayant accompli leurs objectifs ont une ribambelle de choix en allant vers des femmes de dix ans et moins. Alors lorsque j'entends qu'une femme ayant passée la plupart de sa jeunesse à faire des tours de manège continuer d'exiger un homme de qualité, il est dès lors difficile de ne pas en rire.
 
Non seulement ces femmes sont dans l'impossibilité d'atteindre la compréhension ou de prendre leurs responsabilités au regard de la situation dans laquelle elles sont trempées, mais en plus elles pensent qu'elles méritent un homme qui a passé sa jeunesse dans l'effort, l'abnégation et le sacrifice pour devenir qui il est de non seulement les prendre comme elles sont, mais aussi d'être un homme avec qui elles vont vivre et s'appliquer à être une utilisatrice parasitaire. Les prérequis qu'une femme doit posséder afin d'être éligible pour homme sont simplement d'être une bonne personne avec un visage plaisant et un joli corps. Et ce n'est pas de la faute de la femme si cela est tout ce dont elle a besoin. Alors au début de sa vie d'adulte, elle peut décider soit de tirer avantage de cette réalité en visant un homme qui a réussi avec qui elle peut vivre, soit elle en trouve un avec qui elle construira sur la durée ses projets.
 
Quand la même femme vieillit et que ses ambitions d'avenir rejoignent la poussière, elle ne réalise pas qu'elle a gâchée ses chances de finir au cou d'un homme avec des perspectives plus dignes. Ses subordonnés, qui sont maintenant son plan de secours, doivent se sacrifier pour elle. Elle ne considère pas un seul instant qu'elle exige des hommes de payer un prix ridicule d'admission. Non seulement cela mais aussi de payer pour avoir accès à une femme qui est plus âgée et s'apparente à un ballon de football.
 
Vous savez, les hommes ne sont généralement pas difficiles, tant que les demoiselles sont la moitié de ce qu'ils considèrent comme acceptables et possèdent de jolies croupes, elles n'auront aucun problème à trouver de quoi se satisfaire... POUR LE SEXE. Les hommes réduisent leurs standards pour le sexe parce qu'ils baisent uniquement ce qu'ils peuvent jusqu'à ce qu'ils deviennent quelqu'un qui peut obtenir une abondance de femmes attirantes. Alors ces femmes illusionnées qui pensent que « j'en ai déjà eu sous mes griffes » sont des femmes qui ont été temporairement utilisées le temps que ces messieurs accomplissent leurs objectifs. Tout à fait. Amener un homme à ne pas dégager une femme après l'avoir prise requiert des caractéristiques et une mentalité que la plupart de ces dernières semblent ne pas avoir.
 
Si un homme est attiré par une femme et l'apprécie pour sa personne il va peut-être découcher mais il ne s'en séparera pas. Les femmes et tout particulièrement ces morues vieillissantes qui pensent « j'en ai déjà eu sous mes griffes », ont l'impression que toute l'attention que les messieurs leur confère est le résultat d'hommes qui les désirent pour davantage que du sexe. Et pour être honnête, il y a une abondance d'hommes désespérés, rejetés ou ignorés, ainsi que des types naïfs, inconscients de leur propre valeur sur le marché de l'amour en s'installant avec la première femme qui est agréable avec eux. Par exemple, les femmes de carrière persuadées qu'elles ont de meilleures options que des hommes de la classe des travailleurs parce qu'elles ont leur propre argent découvrent très rapidement que les standards qu'elles se donnent sont aussi surévalués que la manière dont elles prennent de haut les prolos.
 
C'est incroyable comme l'eau cherche son propre niveau ! Les femmes désirables avec les hommes désirables. La femme avec des enfants, tout comme celles qui sont obèses, laides ou au bord du précipice sont avec des broute-minous (bêta), des soumis, des nerds, poindexter, des types brisés ou des gars avec 100 ans de plus qu'elles au compteur. Si par malheur il se trouve que tu sois une jeune femme qui n'a pas ces envies de pénis en plus de ne pas être illusionnée, ce qui signifie une femme qui a connaissance de ses limitations. Alors ces "indépendantes" femmes de carrière se mettent à te haïr pour le cran dont tu fais preuve mais pas parce qu'elles sont snobs. Elles te haïssent parce tu te satisfais de la réalité, à savoir ne pas être un homme. En plus, tu peux facilement obtenir le genre merveilles que ces dégénérées amères convoitent.
 
Même si tu fais 1m58 et travaille à Mac Donald, les hommes désirables vont regarder par dessus ces trépassées et porter leur attention sur toi.
 
Une riche garce ou une puissante garce vise les hommes de son niveau ou au-dessus. À moins qu'elle soit casanière ou souhaite se sentir dominatrice, elle ne veut pas d'un homme manuel. Tu as plus d'options qu'elle, et tu es sa concurrente. Une dure à cuire va probablement être intéressée par un gars qui l'est tout autant, pas cette demi-portion qu'elle va battre à plate couture. Tu as plus d'options qu'elle, et tu es sa concurrente. Une grande garce n'accepte pas de rendez-vous d'un type faisant 1m70. Tant qu'elle n'a pas une attirante pour de plus petits hommes, cela n'arrivera pas. Tu as plus d'options qu'elle, et tu es sa concurrente.

Alors ne laisse pas ces femmes de carrière te tromper en te disant que c'est le travail qui les stress. Elles sont misérables parce qu'elles deviennent folles quand un homme ignore leurs réussites et leur "cerveau" pour se tourner vers toi. Ça ne te pose pas de problème d'être soumise, pendant qu'elles veulent être des "divas" dans l'expectative d'un bon monsieur souhaitant vivre avec leur attitude de « diva qui n'a pas besoin d'un homme ». C'est pourquoi elles te rabâchent que tu es une esclave, et lui disent qu'il est intimidé par les femmes fortes. Elles deviennent également folles d'apprendre qu'un homme laid avec 1.000.000 ¤ de patrimoine peut accéder à tout types de femmes, et qu'une carriériste avec 100.000.000.000 ¤ ne peut obtenir plus des hommes que ce qu'elle peut avoir avec son look. Donc, si elle est sexy et fauchée, on peut faire des affaires. Si elle est repoussante et riche, qui en a quelque chose à foutre.

Tout comme vous n'avez aucun contrôle sur vos émotions, les hommes ne contrôlent pas les dynamiques de genre. Pas plus que le gouvernement ou les féministes. Car c'est la biologie humaine qui remporte à tous les coups la partie. 


« Oh, tu sais, je me suis déjà bien amusée », n'est-ce pas ? Oui, mesdemoiselles, je vous crois !

 
 
 
 

 

 

 
 
~ Les femmes n'ont de pouvoir que par faiblesse des hommes ~


Chères et tendres magnifiques demoiselles, avez-vous remarquées que les seuls hommes qui trouvent quelque chose de fascinant, d'intéressant, sophistiqué et réfléchi à propos de vous, au-delà de vos fesses, vos seins et vos compétences sexuelles sont homosexuels, pondexters, bêtas et metrosexuels ? Je veux dire, pour l'amour de dieu, vos amies sont plus masculines que ces énergumènes. Un homme hétérosexuel et masculin ne te voit que comme un endroit vers lequel se soulager... Enfin, au moins avant de te prendre ! Avant cela, tu es un réceptacle qu'il se languit d'assaillir. Souviens-toi, il veut aussi que tu fasses tienne ce qu'il a à t'offrir. Fais-lui entendre tous ces doux sons se rapportant à cette gymnastique. Ensuite, fais-lui à manger. "Masculinité toxique" n'est-ce pas mesdemoiselles ? Oh, je déteste ça ! 

Mesdemoiselles, avez-vous aussi remarquée que les seuls types d'hommes dont vous avez le contrôle, ou vous sentez fortes à côté, sont ceux qui sont des clowns qui s'ignorent, des benêts simpletons, des émasculés domestiqués, des esclaves déificateurs ou des hommes repoussants. Ces hommes orbitant autour toi que tu utilises quotidiennement comme des outils. Réfléchis-y, il y a une raison pour laquelle les femmes veulent des hommes qui ont des bourrelets. Il y a aussi une raison pourquoi les femmes disent « j'aime les hommes assurés mais pas trop quand même ».

Mesdemoiselles, savez-vous que les seuls hommes dont l'intelligence est inférieure à la vôtre se situent au plus bas de la courbe du QI. Mesdemoiselles, ce n'est pas du tout impressionnant ! Tout le monde est plus intelligent que ces gars-là, y compris les enfants ! Et même ces types peuvent saisir la logique et la raison si on leur explique assez bien. La femelle, pas tellement ! Les femmes sont imperméables à la logique. Par contre, elles absorbent parfaitement l'ADN.

J'ai lu un article ou une miséreuse avait exprimée son déplaisir selon lequel elle ne se sentait pas en sécurité quand elle sortait. J'ai été tout le long frappé d'une joie phallocrate lorsque celle-ci se plaignait que les hommes entreprenaient toujours de la tirer puis de la jeter (ippon), ou comme elle l'a exprimée elle-même, en la traitant comme un morceau de viande. Il s'agit juste d'un autre exemple ou la femme ne comprend pas que toute chose à un prix. Une autre avait témoignée au micro de la radio, en essayant de comprendre pourquoi les hommes ne voient aucun intérêt en elle, mis à part pour faire n'golo n'golo. On dirait que ces adorables demoiselles ont finalement trouvée la réelle raison pour laquelle elles peuvent coucher quand elles veulent.

Les femmes semblent penser que pouvoir baiser quand bon leur semble est juste un avantage qu'elles ont sans raison ! Elles pensent qu'il s'agit simplement d'un atout dont elles sont dotées, en plus d'être aussi badass que ces messieurs. Non idiotes, cet avantage vient avec le prix de ne pas être perçues comme également intéressantes pour l'homme. Il en résulte que les hommes vous voient très largement comme des vagins sur pieds. Cela explique pourquoi ces derniers ne désirent pas vous connaître, avoir des "conversations intellectuelles", des "discussions politiques" ou de "passionnants débats" avec vous. Il y a un opposé à tout. Des pour et des contres pour toute chose. Mais bon, bonne chance pour que celles-ci s'élèvent à la logique.

Si un homme désir connaître une femme, alors elle n'obtiendra du sexe que si celui-ci la trouve intéressante. Ce qui signifie que la femme va rarement s'envoyer en l'air, CQFD.  Mais je suppose que je comprends comme il peut-être déprimant pour une femme de savoir qu'elle ne peut aller nulle part en public sans que les hommes aient des pensées concupiscentes à l'idée de se frotter contre elle plutôt que de se satisfaire de sa compagnie. La nature a donné à la femme une mauvaise main... c'est pourquoi je remercie le ciel d'être né au masculin !

Les minettes trouvant les messieurs attirants sont le fruit d'un labeur, de leurs capacités à se montrer drôles, captivants, puissants, riches et stylés en général. Je suppose que la femme a l'impression que son homologue masculin est attiré par elle d'une manière similaire. Cela doit craindre de s'efforcer à capturer l'intérêt, pour par la suite constater que les hommes ne sont pas câblés pour se soucier de ta "personnalité" ou de ton statut en société. Quand une femme parvient à un accord avec le fait qu'elles sont juste des navires (mêmes les lois derrière le certificat de naissance le stipule) conçus pour extraire et transporter, elles entrent alors dans un état colérique qui a quelque chose d'aryen. Peu importe combien d'argent une femme génère, après la ménopause, les hommes vous mettez en pause.

Cela me fait penser... j'ai aussi lu un article titré - survivre au divorce après 50 ans - mesdemoiselles, "survivez"-vous au divorce après 50 ans ? Ahaha.
J'adore regarder les femmes souffrir dans leurs dernières années ! En plus d'être mélancoliques et malheureuses, l'époux meurt généralement bien avant elles (enfin libre ! taira-t-il). Les laissant seules et vieilles. Si un vieil homme a de l'argent, il peut encore choper de la gazelle ! Je l'ai écris plus haut, et je le redis encore... les hommes gagnent progressivement en densité. Dans le même temps, les femmes deviennent rapidement des prunes desséchées, des dindes échouées sur des plages ravalées et bien évidemment largement consommées.

Je me suis rapproché de quelques nymphes sur Youtube. Elles aspirent à démontrer à tout le monde à quel point elles sont intelligentes et intéressantes, en ne pouvant toujours pas comprendre pourquoi elles n'ont pas le respect qu'elles pensent mériter. Alors, j'ai pensé à les aider. Voici ce que j'ai écris à l'une d'entre elles :
 
Ferme-là, connasse ! Personne ne se soucie vraiment de tes mignonnes petites opinions et tout particulièrement quand elles sont politiques. Tu es une jeune femme, ce qui signifie que l'attention masculine que tu reçois est soit pour troller soit pour te sauter. Les hommes qui sont indulgents avec toi et soufflent de la fumée sur ta pêche sont des bêtas et des poindexters qui n'ont aucune technique et ne savent pas comment s'y prendre. Tu commenceras à être prise au sérieux par les hommes autour de tes 40 ans, quand ton apparence aura flétri. Cependant, tu vas toujours devoir te montrer intéressante. C'est la dure réalité, mais hé, ainsi va la nature. La fonction des êtres organiques est de se reproduire. Ce n'est pas naturel pour les hommes et les femmes de discuter l'un avec l'autre sans qu'il y ait d'acte sexuel. Alors passons aux choses sérieuses maintenant : commence par allumer et secouer tes phares ou invite-moi dans ta chambre pour que l'on puisse s'adonner à quelques jeux de société. J'espère que tu te délectes de rafraîchissements.
 
Une seconde, est-ce la nature d'une femme d'ingérer ?! Uhm. Eh bien, je ne compte pas avoir d'enfants avec toi alors tu ferais mieux de t'y employer !
 
Qu'est-ce que c'est que ça ??? "Porc chauviniste" n'est-ce pas mesdemoiselles ? Huhu. Oui mesdemoiselles, JE SAIS !
 
 
 
 

 

 
 
 ~ Irritée d'enchaîner les prétendants invalides ~
 

Faisons un marché mesdemoiselles... si vous surveillez votre poids, je surveillerai mes privilèges. Alors comme ça tu as du mal à trouver de "vrais hommes" ? Tu es une "FILLE" de 39 ans ? Tu as quittée le devant de la scène de l'amour depuis un moment ? Tu as tellement à offrir ? Tu es vibrante et énergique ? HA... Un point bonus si je suis un gentleman ?! C'est incroyable comme tu crois ardemment que tu me fais une faveur.
 
Tu recherches un "vrai homme" qui sait tenir une conversation (tu veux dire que tu n'es pas foutue d'en animer une par toi-même) ? Tu en as fini avec les bad boys et la culture branché (tu veux dire que tu t'es faite ravager tout du long) ? Tu as vaincu le stade superficiel de la vie (tu veux dire que tu as dépassée ton plus haut) ? Tu veux un homme qui prend soin des choses importantes...? Et quelles sont-elles chérie ? Ton esprit ? Ta compagnie ? Des centres d'intérêt en commun ? Aller boire un verre ? Déjeuner ? Essayer de nouveaux restaurants ?

Chérie s'il te plaît ! Qu'est-ce qui te fait penser que "essayer de nouveaux restaurants" avec toi est une expérience amusante ? Fais donc cela avec tes amies ! Va traîner avec ces poules caquetantes. La plupart des hommes "essayent de nouveaux restaurants" avec des garces pour qu'elles cessent de les harceler pour sortir (toute ressemblance avec des animaux domestiques est fortuite). Ou pour la trimbaler comme un trophée. Quand un gars fait quoi que ce soit avec toi avant de te pilonner, il paye juste le prix d'admission. Je réunis des amis lorsque je souhaite "essayer de nouveaux restaurants". Maintenant, si je veux pratiquer une nouvelle position, c'est là que tu entres en jeu !
  
Tu veux un homme qui apprécie ta "beauté intérieure" ? Tu veux un homme qui fait plus d'1m80 ? Il doit être plus grand que toi quand tu portes des talons ? Tu veux un homme qui fait carrière et sait ce qu'il veut ? Tu veux un homme qui est prêt à "s'engager" ? Tu n'es pas friande de conneries ni de joueurs ? Tu veux un homme qui va te prouver que nous ne sommes pas tous les mêmes ? Il doit aimer les graisseuses et paresseuses à domicile ? Tu as une "superbe" fille de 14 ans ? Vous venez comme une "offre deux en une" ? Tu es seulement intéressée par un "HOMME" et non un garçon ?
 
Chérie s'il te plaît ! Les hommes veulent des femmes beaucoup plus jeunes, sexy et disponibles que toi. Ils se fichent éperdument que tu aies ta propre demeure, ta propre voiture et ta propre carrière. Les hommes se soucient de tes seins, tes fesses et de ta compétence sexuelle. Chérie, ta moustache préménopausale ne vas pas tarder à se pointer.
 
Souviens-toi : un homme à un large choix de femmes quand tu es toi-même expirée. Une fois que tu as perdue tes ailes, tu ne peux pas avoir un bon parti avec ton seul argent. Ta meilleure chance de le garder est de boutonner ses chemises, plier ses chaussettes et cuisiner ses repas. N'oublie pas de lécher et gober ce tison incandescent. Mets enfin un point d'honneur à ne jamais les lui briser en apprenant au plus vite à te taire. Oui, je sais ! J'ai dis OUI, mesdemoiselles ! Je comprends ! Mais comme vous devriez toutes l'intégrer, la femme est un actif qui se déprécie. La valeur d'un homme en société augmente à mesure qu'il prend de l'âge. Celle d'une femme diminue dans le même temps. Les hommes vieillissent comme du vin et les femmes vieillissent comme du lait.

Ce n'est pas mon délire d'acheter des choses à une femme, mais comme je suis un bon gars et juste pour te réconforter, je t'ai payé un sac de Whiskas Temptations pour l'offrir à ton chat. Tu vois. Les hommes réfléchis existent encore ! Et tu ferais mieux de prier pour que ta compagnie de substitution ne me voit pas avec ce sac, autrement il va te quitter pour moi. Ainsi tu te sentiras vraiment seule ! Mais ce n'est pas grave, achète juste un autre chat ! Évite juste d'éructer des choses comme « tous les chats ne sont que des chiens » , « les chats sont de tels porcs » ou « il faut tuer tous les chats » ! Non mesdemoiselles ! Les chats ne sont pas des chiens. Seulement les chiens sont des chiens. Encore une fois mesdemoiselles, les chats ne sont pas des porcs. Les chats sont des chats. S'il vous plaît, ne tuez pas les chats ! Oui, je sais ! C'est la faute du patriarcat ! N'est-ce pas.
 
Attendez ! Qu'est-ce que ? Mes oreilles... est-ce que je viens d'entendre des plumes de canards fendre l'air ?? Cela signifie que la police vaginopratin n'est pas loin ! Je ferai mieux de déguerpir !! Comment oses-tu FlammeLiquide ? Ok, ok, d'accooord ! Je m'en vais de ce pas me scandaliser de mes privilèges.
 

 
~ En construction... une éventuelle suite et des retouches ici et là ne sont pas à exclure ~
 
 

02/09/2017

 




  La susceptibilité est une maladie plus grande qu'il n'y parait. Dans la mesure où il n'y a plus de contact véritable entre la personne susceptible et le restant du monde. Elle s'isole de telle manière que son regard ne peut jamais correspondre à l'objectivité des faits, c'est tout le contraire. Il s'agit de sa vision et uniquement de cela, où, à un moment donné, tout lui donne raison. Le vis-à-vis ? Elle ignore ce que cela est. Ou alors en face d'elle se présente une personne tout autant caractéristique, ce qui déclenche alors un concours autour de la question.
La personne interprète les choses d'une manière. Elle ne s'intéresse pas à elle et la façon dont elle doit se comporter, elle s'occupe de savoir ce que les autres vont penser de son propre comportement, en faisant tout pour éviter que soit mis sur le tapis ce qui pourrait la déranger. Donc, inéluctablement, elle se plante.
Elle vie par rapport à sa susceptibilité et non par une multitude de données dimensionnelles. Elle fait tout en rapport à cela. Faire attention à ce qu'elle dit, ce qu'elle fait, de manière à ce que les autres pensent ceci et cela d'elle. Il en résulte, pour cette personne, une captivité permanente de perspectives.
Il est utile de conclure par le fait que les individus ayant un sale caractère sont nécessairement liés à cela.
 
« Je l'affirme avec sagacité ! Mes sentiments sont la réalité. Le monde et les consciences qui le compose ne sont que des représentations. »

Piège symétrique. 13/07/2016

 

 
 
 
Cette posture du grand écrivain, qui est typiquement une catégorie de la grande bourgeoisie dominante est une espèce qui ne doit pas aveugler. C'est la postérité qui dit si vous avez du talent. Revendiquer avoir du style est très dangereux, car, en réalité, le rôle d'un écrivain est d'approcher au plus de la vérité (donc de s'exprimer le plus justement possible) et non pas de faire le malin. À un moment donné, la prétention hostile devient contradictoire. Cela s'appelle du maniérisme, être un faiseur. En face de celui-ci, renvoyant à l'intuition et à l'inspiration, nous avons droit au grand intellectuel des concepts.

Ces gens là, finalement, perpétuent le système de verrouillage de cette caste déconnectée du réel.
 
L'un se croit au dessus du social en se confinant à la dimension esthétique. Où, en finalité, il demeure dans l'animation et le loisir. C'est-à-dire, qu'effectivement, il est agréable de lire un livre bien écrit à la plage... mais il ne fait plus vraiment le boulot pour lequel il est fait, à savoir être l'éveilleur de perspectives. L'individu à conscience douloureuse dont le combat est l'authenticité, sans les outils du transcendant. Le style n'étant du reste qu'un épiphénomène.
L'autre, l'homme à concept désincarnés, le grand intellectuel, quand à lui nomme les idées mais ne mets pas en avant les gens qui les mettent en action. L'idée d'être dans le concept pur, de sortir du politique et de trouver quelque part vulgaire de designer ceux qui agissent. C'est-à-dire montrer du doigts le processus comme la dérive du capital sans montrer les acteurs qui en sont à l'origine. Attaquer la bourgeoisie, sans jamais la toucher dans le réel. Discourir indéfiniment des conséquences dans des regroupement supposément vulgarisés pour atteindre le quidam et ne servir plus à rien du tout. Ici, cela se conclu par le travail de somnifère des peuplement (où, par ailleurs, l'économiste aux ordres est le plus éclatant des exemples par l'observation de sa capacité à valider le système). En définitive, il est un grand intellect couard, d'allégeance au puissant, avec un plus ou moins grand niveau de tapinage.
Lorsque l'on estime faire son travail, l'on sort de ce lieu sacro-saint protégé et bichonné qui est la bibliothèque et l'on s'active dans le combat sale, de la clarté des positions à la virilité des gestes où l'on se risque alors véritablement.

Juste deux catégories de l'hégémonie ambiante... rendent assurément  inefficient dans la bataille. Pas de quoi être en extase ni en admiration devant ni plus ni moins que des marchands de sable.